À la faveur de l’hiver qui prépare son arrivée et aux feuilles d’automne qui s’envolent pour laisser la place, quoi de mieux qu’un livre réconfortant et bienveillant ? L’histoire est connue, maîtrisée, adaptée au moins deux fois (et quelles adaptations !) et pourtant, on ne s’en lasse toujours pas : Les quatre filles du Docteur March.

Depuis le visionnage du film avec Winona Ryder, je rêve secrètement d’être Jo. Farouche, intrépide, se souciant peu des convenances et donnant un amour sans fin et sans faille à ses proches. Et bien sûr, étant la littéraire de la famille, son grenier qui la regarde épuiser son imagination me semble être le meilleur lieu du monde. Mais finalement, en lisant le livre, je me rends compte que chacune des filles peut nous apporter quelque chose. Chacune de leur histoire semble parfumée d’une goutte de moral, en particulier sur ce sujet universel et éternel qu’est l’amour.

L’amour de son prochain à qui l’on peut venir en aide aussi simplement qu’avec une paire de chaussons, l’amour de sa famille à qui l’on peut se dévouer jusqu’aux derniers instants, l’amour de l’art aussi mais également l’amour amical et celui qui nous surprend sans cesse, l’amour d’amour.

Je ne prendrais pas du temps pour résumer ce livre tant il est connu et je ne pensais même pas en faire une chronique. Pourtant, observant la pluie et les faibles degrés de l’extérieur, je songe à ces romans qui nous réchauffent toujours. Un livre a-t-il un moment où il est destiné à être savouré ? Ce roman qui s’apparente presque à un conte m’aurait-il autant ému si je l’avais lu en plein cœur de l’été ? Sa saveur est-elle liée au contexte : les feuilles d’automne, le froid qui se glisse dans les maisonnées, nous obligeant à nous enrouler sous un plaid, une tasse fumante à proximité ? Aurais-je tant aimé lire ce livre petit à petit, quelques chapitres chaque jour, le faisant durer pour m’accompagner sur ce mois de novembre que je trouve toujours un brin déprimant ? Peut-être le point commun de toutes ces questions est dans l’extraordinaire pouvoir du monde des livres. Inexplicable, propre à chaque lectrice, chaque lecteur mais un monde mouvant, qui s’adapte sans cesse et dont les limites n’ont aucune tenues ! Un monde fait de saisons, d’émotions, d’envies et de besoins ; un monde qui déçoit parfois, qui étonne souvent, qui inverse la notion du temps. Un monde avec lequel je me verrais bien hiberner.

J’ai toujours trouvé les rayons des librairies réconfortants. Tant d’histoires à découvrir, tant d’imagination pour s’évader. J’ai rêvé d’y voir un jour mon nom. Je n’abandonne pas totalement ce rêve, néanmoins je me suis doté d’un nouvel idéal, bien plus réaliste, qui consiste simplement en un foyer chaleureux où m’attend une bibliothèque monstrueuse, pleine de voyages à faire et refaire, qui assisterait secrètement aux nombreuses confidences de mes proches et à toutes mes émotions. Un lieu de passion et de calme, de créativité et de folie, un lieu à part entière, comme le salon de la famille March qui écoute leurs chansons et participe à leurs retrouvailles.

N.B : cette édition est publiée chez Gallmeister. Ce qui intensifie le plaisir même du livre, évidemment.

Les Quatre filles du Docteur March, Louisa May Alcott, traduit de l’anglais par Janique Jouin-de-Laurens, éditions Gallmeister, septembre 2020, 13 euros.

Une réflexion sur “Un roman pour hiberner

  1. 4 tempéraments que les filles du docteur March. Meg, Jo, Beth et Amy…mais 4 aventures qu’on ne se lasse pas de lire ! Imagination quand tu nous tiens, tu deviens le scénariste d’un tome 2… Petite Jo est devenue écrivaine…Petite Margaux rêvait de le devenir…le premier ouvrage sera pour un certain docteur M. A l’aube d’une année nouvelle, je te souhaite que ton rêve devienne réalité.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s